Le Château de FAN

Samedi 19 mars

Journée classe verte pour cette sortie dominicale qui nous amène dans le secteur de Lussan pour découvrir le château de FAN que bon nombre connaissent mais peu savent son origine .

 
 Après avoir grimpé la cote des Aubarines, une halte au petit village de Font Sur Lussan où trône une jolie fontaine qui malgré son eau non potable rafraîchie bon nombre de cyclos de passage ......
   
 .....sa restauration et son environnement pour un cyclotouriste imposent un arrêt pour découvrir ce village peu connu qui a trouvé depuis quelques années de restaurations son cachet originel de petit village méridionnal.  
   
 
 Le  château de FAN est en contre bas de la haute ville de Lussan, sur la route entre Barjac et Uzès. Beaucoup connaisse le château par sa dernière vocation, qui a  hébergé une brigade de Gendarmerie, mais ce château à une histoire.
   

 Par déformation professionnelle,  c'est l'institutrice du club  qui servira de  guide.

A première vue, ce château est féodal. Il comporte :
        - 4 Tours d'angle avec un glacis (une base inclinée).
        - De hautes courtines reliant ces tours.
        - Des murs en pierres bien appareillées et qui semblent épais.  Il ressemble beaucoup aux châteaux des films de notre enfance.Au temps des Gaulois, un temple était construit sur ce lieu. Il était consacré aux nymphes est nommé : FANUM.    La petite rivière qui prend sa source au pied se nomme donc : Le FAN. Elles ne comportent pas de trace ou de transformation d'archère (curieux pour un vestige peut être médiéval). Les bouches à feu semblent avoir été construites dans la tour et non rajouté. Étant très basses, elles offrent un tir tendu ce qui est conforme à la construction au début du 16ème siècle. Une tour semble posséder des traces de mâchicoulis Mais ce type de construction servant de défense a été utilisé jusqu'au 18ème siècle. Ce n'est pas une preuve pour attester qu'il soit médiéval.

 

 

 

 

 
   
 
 Au centre, une grande porte à 2 vantaux semble datée du 16ème siècle avec son encadrement à bossage et son fronton. Au dessus de cette porte, un grand drapeau tricolore est peint. De chaque coté apparaissent encore des lettres : GENDARMERIE NATIONALE. Les fenêtres de la façade sont grandes et modernes (modification au 20ème siècle ?). Elles sont encadrées de pilastres cannelés à chapiteaux corinthiens. Voilà des détails qui traduisent des reconstructions et transformations tardives.

 

 

   
  Le bâtiment étant privé et fermé, il est interdit de le visiter. Mais à travers les fenêtres et les bouches à feu, il est possible d'avoir quelques informations.     Les salles sont voûtées correspondant bien à une construction du 15ème siècle, mais murs et plafonds sont enduits de ciment ou plâtre. Deux siècles d'aménagements modernes ont "défiguré" les rares signes de son âge. Il est rare qu'un château de plaine ne soit pas modifié à la renaissance, il est normal que des éléments de confort prennent le pas sur la rusticité médiévale.  
   
 
 
  • En 1550, Gaspart d'Audibert, seigneur de Lussan revient de la campagne d'Italie. Ayant vu l'inutilité des châteaux haut-perchés, et ayant admiré la beauté des résidences Italiennes, il décide la construction d'un château près de la source d'un petit ruisseau nommé Le Fan.
  • Au début du 18ème siècle, le château est peu entretenu par son propriétaire.
  •  Vers 1791 confisqué par les révolutionnaires, le bâtiment devient une hostellerie.
   
 
  • En 1795, le château est vendu à un habitant de Lussan : Théophile Gide. (c'est l'arrière Grand-Père de l'écrivain André Gide).
  •  En 1920, la famille Gide ayant besoin d'argent vend le château à la municipalité. Le manque d'entretien détériore l'intérieur du château.
  •  Vers 1960, le bâtiment devient une gendarmerie. Évidemment, quelques remaniements sont réalisés pour le confort des familles. Mais le château garde quand même son identité. Il semble que les gendames soient heureux d'habiter un tel bâtiment.
 
   
 

 
  • En 1980, les gendarmes sont transférés à Audabiac. Un gardiennage communal est assuré, mais les bâtiments sont peu entretenus.
  • En 2008, le bâtiment a été mis en vente puis acheté pour réaliser des appartements. Le vieux château commence une nouvelle vie.
  • Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite à l'extérieure. La propriété est privée et non visitable.
   
 Descendante d'un immigrant transalpin Guido, venu comme cardeur à la Renaissance pendant le retour du Seigneur d'Audibert des guerres d'Italie, puis Jehan GIDO, contribuable au village recensé en 1559, les Gide vont marquer de leur empreinte l'histoire de Lussan.
1636 :  Engagés dans la réforme, donateurs pour le temple avec paiement de la cloche et de l'orgue, ils sont facturiers et commerçants en laine
1710 : Théophile Gide, dénoncé pour sa participation aux assemblées du désert, quitte Lussan avec sa femme et son fils Théodore (10 ans) pour Magdeburg dans la Saxe.
 
   
 

 1794/1821 : Théophile Gide se porte acquéreur du château de Fan. Il devient Président du Tribunal d'Uzès avant de devenir conseiller à la Cour de Nîmes en 1812, tâche qu'il accomplira jusqu'à sa retraite en 1821. Le château sera rénové et devient une résidence d'été.
Son petit-fils Charles Gide deviendra un grand économiste au cours du XIXe.
Son arrière petit-fils, André Gide (1869/1951) sera Prix Nobel de Littérature en 1947 (Si le grain se meurt, les faux-monnayeurs…)
1920 : Le château des Gide est vendu à la commune qui deviendra une gendarmerie jusqu'en 1983, une partie des terres au lieu-dit « les Gueidanes » est achetée par Alfred MAZERT.