Un avant goût de semaine fédérale, où tous les matins les rituels d'avant départ, la préparation du matériel, l'alimentation, et un oeil sur la carte pour consulter le circuit et les sites touristiques .
   
Ce n'est pas  parce que nous  pratiquons le tourisme à vélo que ce n'est pas sportif, le dénivelé le soir le démontre, mais qui sait ménager sa monture va loin  

   
 
 7 vallons, 7 communes abritent leurs charmes entre le Tarn et le Rance, à l'ouest du Parc Naturel Régional des Grands Causses, autour du village de Coupiac et de son château,

Le Pays de Roquefort   constitue un territoire naturel préservé et offre aux visiteurs une mosaïque de paysages : terre sèche et aride, falaises de calcaire ou de schiste, rivières cristalines, terre de grès, collines de marnes sanguines, vallées verdoyantes.

 

 

 

   
 statue-menhir est un mégalithe anthropomorphe sculpté en ronde-bosse dans une pierre fichée en terre à la manière des menhirs. Leurs périodes d'érection se situent entre le Néolithique final et l'âge du Cuivre (3500 à 2000 avant J-C)  
   
 
 Le Rouergue (à la charnière des départements de l’Aveyron, du Tarn et de l’Hérault) offre un ensemble d’une centaine de statues-menhirs en grès, stylistiquement très homogènes, datées du IIIe millénaire av. J.-C.Les statues-menhirs de ce groupe sont sexuées, les attributs des personnages variant selon le sexe. On remarque que certaines statues ont été féminisées, et d'autres plus rarement masculinisées.
   
 
 

   

 Espace à perte de vue, de grand air et de nature préservée Gourmets ou tout simplement gourmand en quête de gastronomie « caussenarde » ?territoire aux multiples visages: terres arides du Causse du Larzac, paysages chatoyants aux contreforts des Cévennes, vallées verdoyantes des Gorges de la Dourbie, ou encore du Cernon et de la Sorgues


 
   
 
 L'histoire de cette commune est inséparable de celle de son abbaye. Fondée par les compagnons de Saint-Bernard, dans une vallée fertile aux pentes douces et boisées, elle est la première abbaye cistercienne construite en Rouergue au XIIème siècle. Cette architecture monastique, par sa simplicité, sa rigueur, sa qualité est le témoin d'un des plus grands moments spirituels et artistiques de l'Occident.
   
 La source d'eaux thermales (32 à 37°) qui appartenait autrefois aux moines fut aussi une étape importante dans la vie du village. Les bains de Sylvanès connurent une époque florissante au XIXème et au début du XXème, avant d'être fermé en 1936 .  
   
 
 Un tel ensemble architectural, un des plus beaux de ce style dans le département connu en France et à l'étranger de tous les spécialistes de l'Art roman, méritait d'être sauvé. Il y a plus de 30 ans sous l'impulsion de l'Association des Amis de l'Abbaye de Sylvanès et en partenariat avec l'ensemble des pouvoirs publics (Etat, Région, Département, Commune) et du mécénat privé, l'abbaye qui était abandonnée de toute vie et en grande partie ruinée a pu être restauré et réhabilité. Aujourd'hui elle est devenue un centre culturel de renommée internationale...
   
 Aujourd’hui, l’Abbaye de Sylvanès n’est pas seulement de la belle pierre restaurée. Elle est vie, elle est esprit. Pas seulement du passé ni du présent, mais de l’avenir…"Suite de la visite"  
   
 
 Nous continuons notre chemin aux travers d'une forêt de sapin qui nous donne l'impression de ne plus être en Aveyron mais en haute montagne des Alpes où des Pyrénées.
   
 Le rêve d'un jour où Sylvanès étant définitivement assurée dans son avenir...

...je pourrais monter plus haut dans la montagne. Il y a là, parmi les chênes et les buis, un léger promontoire de terre d'où la vue s'étend à l'infini, par-dessus ravines  et forêts. j' y bâtirais une petite chapelle de rondins, ouvrant sur la vallée...et là, comme aux plus beaux jours de mes onze ans où la beauté du monde étreignait ma poitrine et embuait mes yeux d'enfants, je regarderai le ciel en face, pour une éternité de louange ".

André Gouzes  -  Sylvanès, Histoire d'une passion

 
   
 
 

Elle surgit dans sa monumentalité au coeur d'un cirque de montagnes, au milieu des forêts. Pour les initiés elle est là comme une "petite soeur" des églises de Kiji, les défiant seulement par la vastitude de sa surface au sol ! Construite en bois dans la pure tradition du VIIe siècle russe, elle s'élève à 27 mètres de haut depuis sa base au sol, recouvrant une superficie de 300 m².

   
Le bâtiment fut construit dans la forêt de Khirov (à 700 km à l'est de Moscou) durant l'hiver 1993-94 puis démonté et acheminé par train, camions et tracteurs jusqu'à son lieu définitif pour être finalement remonté selon une ancienne technique russe qui ne nécessite ni clou ni cheville  

   
 
 Elle est constituée uniquement de bois, des fondations jusqu'au faîtage ; c'est d'ailleurs son point faible, car les hivers aveyronnais n'ont pas grand chose de commun avec les hivers russes, et ils sont plus agressifs avec le bois ; ce n'est pas pour rien que les maisons d'ici sont en pierre. Aussi, une campagne de restauration importante est-elle déjà nécessaire pour la sauvegarder
   
 Il peut y avoir des similitudes entre l'Aveyron et les Cévennes: L’église russe de Sylvanès abrite depuis quelques semaines une exposition photographique étonnante en de nombreux aspects. Son auteur d’abord, Frère Jean, moine orthodoxe, fondateur  en 1996 du monastère « Skite Ste Foy » sur les ruines d’une ancienne ferme cévenole accrochée aux flanc des montagnes de Saint Julien des Point.que nous irons certainement découvrir .
 
   
 
 On ne peut évoquer L'Aveyron, sans les Gorges du Tarn si ce n'est qu'elles sont en grande partie en Lozère, Le pont de Millau dernière curiosité, mais ce qui a fait aussi la renomée de l'Aveyron c'est le plateau du Larzac avec son fameux Roquefort mondialement connu, le cyclotouriste sait apprécier aussi l'art culinaire des régions qu'il visite.
   
 Roquefort en Aveyron, situé au pied du Rocher du Combalou, classé Site Remarquable du Goût, est un village unique en son genre. C'est bien là, et uniquement là, au plus profond de ses caves, qu'est affiné le célèbre fromage de Roquefort, 1ère Appellation d'Origine.  
   
 
 Situé dans le Parc naturel régional des Grands Causses, la cité fromagère de Roquefort, altitude 630 mètres, dur dur pour les mollets,  l'énergie dépensée pour y arriver sera compensée par la dégustation de produits régionnaux.
   

 

 

 

L'histoire de Gabriel Coulet nous ramène en 1872, lorsque Guilhaume Coulet, roulier de métier, se mit à creuser une cave sous sa demeure roquefortaise dans l'intention d'y laisser vieillir quelques bouteilles de vin Se faisant, il découvrit une fleurine (une des célèbres failles qui ventilent les caves de roquefort), et décida de poursuivre son labeur pour en faire une cave d'affinage.

 

 

 
   
   
 
 Présuré et ensemencé avec le pénicillium Roquefort et des ferments lactiques, le lait se transforme en caillé en quelques heures.Le caillé obtenu est découpé et brassé en cuve. Après un premier égouttage, il sera mis en moule à la main.
   
 Les fromages, stockés à une température de 18°C, s'égoutteront encore et seront manuellement retournés cinq fois par jour. Une fois bien égouttés, les fromages seront salés à la main, pour une meilleure conservation, puis maintenus cinq jours à une température de 10°C.  
   
 
 Les fromages seront alors piqués avant d'être expédiés vers nos inégalables caves naturelles dans le village de Roquefort. Ils s'y affineront pendant 3 semaines environ à une température moyenne de 11°C. Ainsi affinés, les fromages seront enveloppés sous feuille d'étain afin de parfaire la maturation et stockés à température dirigée.Ce n'est qu'après une période de 90 jours minimum, que les fromages acquièrent l'Appellation d'Origine Contrôlée "Roquefort".Mais seulement après avoir été triés et sélectionnés minutieusement un par un à la main, nos Roqueforts auront droit à porter la fameuse signature Gabriel Coulet. Ils seront ensuite expédiés à leurs clients, pour ravir les papilles averties des consommateurs. <suite de la visite>
   
 Dégustation oblige, Le fromager du Royaume de roquefort nous  propose les meilleurs roqueforts et bleus affinés à point, tous proposés à la coupe !La texture d’un bon roquefort doit être lisse, de couleur crème très clair, veinée de bleu, les veinures étant bien réparties. Le goût caractéristique du Roquefort est prononcé, point trop salé. Un bon Roquefort est nettement marbré de ses moisissures qui se détachent du fond blanc crème ivoire. Il est souple et onctueux.nous ferons tous nos provisions
 
   
Déjeuner ou dîner
e
En Aveyron, c'est retrouver le goût des grandes tables d'Antan Grâce à ses produits de qualité les saveurs  de l'Aveyron  ont su resterLa gastronomie riche et variée a fait la réputation de l'Aveyron : les saveurs de son terroir sont célèbres et l'on vient de loin pour découvrir ou apprécier ses spécialités  que sont l'aligot, les choux farcis, l'estofinado ou les tripous... Quant aux fromages, on citera le roquefort roi des fromages, mais aussi le Laguiole et les pérails de brebis ou de chèvre.Bref c'est tout un programme pour nos papilles gustatives

   
 Nous garderons tous un bon souvenir de cette journée malgré le relief, durant le retour nous découvrirons d'autres curiosités qui marqueront nos souvenirs....  

   
.....comme ce village Fortifié de Saint Jean d'Alcas qui  mérite sans conteste une halte, et fera toute notre admiration. Vous serez frappé par l'harmonie qui règne dans ces lieux. Ils semblent avoir toujours été épargnés des vicissitudes de l'histoire parce qu'une abbesse veillait sur eux !
Ne vous fiez pas aux apparences, l'histoire en va tout autrement… Prenez le temps de l'écouter, et votre admiration en sera décuplée.
   
La fin du séjour approche, demain journée de repos mis à profit pour découvrir le village de Camarès            << visite guidé du village >>