La suite de notre périple Normand

 
 Lors de notre séjour, nous avons expérimenté  le climat Normand avec deux jours de pluie, les organisateurs ont su réagir pour trouver des sites couverts ce qui n'a pas gaché l'ambiance, tout au contraire.
   
 des associations ont fait revivre le passé historique de Domfront durant un week-end pendant l'été. Jusqu'en 2001, la fête médiévale avait lieu chaque année. Depuis, les dirigeants bénévoles ont décidé de modifier la périodicité : tous les deux ans, cette année elle concordait avec la semaine fédérale.  
   
 
 Il n'y a pas que les vététistes qui ont le privilége de se salir, les cylos aussi savent maitriser leur vélo dans tout les temps..
   
 Si dans le Paris-Roubaix il y a la trouée d'Arenberg de 2,6km, nous avons eu la notre de 16km, une ancienne voie ferré tranformée en voie Verte mais celle ci n'est pas bitumée....  
   
 
 ...Moment mémorable, tous avec le sourire, la seule question, Le nettoyage??
   
 Des gendarmes nous aperçurent à un carrefour, devant la situation et avec un certain sourire moqueur nous escortérent 'à une station de lavage à proximité de la permanence.  
   
 

 A notre grande surprise, elle était mise gracieusement toute la semaine à diposition des vététistes, mais aujourd'hui elle vit arriver d'autres machines.

comme le dit un certain présidant,  tout fut nettoyé au karcher, les machines et les cyclistes!!!!

   
 Au jour d'aujourd'hui elles sont devenus rares.

La base de la maison est souvent faite de silex en raison de ses propriétés d'étanchéité bien utile pendant l'automne et l'hiver. Les murs et le toit sont faits à partir d'un assemblage de poutres de bois de chêne, appelé colombage, entre lesquelles on met un mélange de paille, d'argile et d'eau, appelé torchis (localement terris ou terrage).Pour être étanche, le toit de chaume doit avoir une forte pente. Ainsi, pour que sa hauteur reste raisonnable, la maison doit être étroite, quitte à être très longue : c'est ce qui explique en partie la forme caractéristique de la chaumière normande traditionnelle ; celle-ci se compose souvent d'une succession de pièces communiquant entre elles et possédant chacune une fenêtre et une porte vers l'extérieur. Dans la construction traditionnelle, le toit de chaume est surmonté d'un lit de terre argileuse dans lequel sont plantés des iris  La prolifération des  rhizomes de la plante assure la fixation de l'extrémité des tiges de roseau.Enfin, pour protéger la façade, un enduit composé d’un mélange de chaux, de terre, de sable et de paillettes de lin est appliqué, donnant une couleur blanchâtre tranchant avec la noirceur du bois des colombages.

 

 

 

 
   
 

 Toute la semaine les bidons nous ont suivi,

Il y a quelques années, des bidons à lait de 40L, à la retraite, en avaient assez de se faire barbouiller le dos des coquelicots, edelweiss et autres gentianes pour finir porte-parapluies dans un recoin de hall : ils décidèrent alors de lancer un mouvement de contestation afin d’obtenir une conversion professionnelle plus riante.C’est au cours des grandes manifestations de la fin des années 90 que le photographe Gérard Benoît à la Guillaume, sensible à leur révolte, adhéra sans réserves à leurs revendications.Aujourd’hui, s’il est adopté par cette colonie de bidons, il en est aussi le témoin privilégié de leurs facéties. Avec malice, ces bidons s’installent dans des sites naturels ou urbains, et épousent même des évènements comme la semaine fédérale internationnale de cyclotourisme de Flers. Suite de l'histoire 

 

 

   
 En route vers un monde imaginaire, après les sites touristiques, nous avons du nous soumettre au produit du terroir et des traditions...  
   
 

 Installée dans une ancienne ferme du bocage normand, la Maison de la Pomme et de la Poire nous propose de découvrir les différents aspects de la filière cidricole, avec la production de fruits à cidre et à poiré. Musée, animations (journée des vergers, exposition pomologique…), verger conservatoire, boutique de produits du terroir. située sur la route du Poiré mise en place par le Parc. Cet itinéraire balisé nous à  fait sillonner un pays de bocage planté de haies vives et de poiriers haute-tige et  des haltes chez les nombreux producteurs de Poiré qui le jalonnent.
   
 Ce pressoir à pommes possède un plateau carré en châtaignier, qui reçoit six ou sept couches de pommes broyées. Ces couches sont épaisses chacune de 13 centimètres, séparées entre elles par un lit de paille de blé, dont les tiges rigides servent à la fois à solidifier le marc et à faciliter l'écoulement du jus vers une cuve placée sous la bordure du plateau. Le mécanisme de serrage, monté sur un gros madrier en chêne installé sur l'axe central, vient presser l'ensemble du marc en faisant descendre un plancher sur lequel reposent des poutres. Le jus de pomme est versé au fur et à mesure dans un tonneau. À l'issue de l'extraction, le marc découpé en morceaux est donné aux vaches.  
   
 
 La grande roue, parfois en bois, parfois en granit, comme sur la photo, tourne autour d'un axe au milieu d'un cercle, pour écraser les pommes déposées dans l'auge qui forme le pourtour du cercle.C'est le jus de pomme qui en sort qui donnera naissance au cidre.
   
  Moment de détente sur le circuit
  
   
 
 La normande est une race bovine française originaire de Normandie. C'est une vache de taille moyenne, qui a une robe blanche avec plus ou moins de taches brunes ou bringées. Elle a la réputation d'être une race mixte, qui produit une viande de qualité et dont le lait est particulièrement bien adapté à la transformation fromagère. Cela en fait la deuxième race laitière française en termes d'effectifs derrière la prim'holstein. La normande est en outre un animal emblématique de la Normandie. Elle étend toutefois son influence dans les régions avoisinantes depuis déjà longtemps, et est présente un peu partout dans le monde.
   
 Nous avons aussi goûté à la gastrnomie Normande, celle ou nous avons déclaré forfait se sont les tripes à la mode de Caen, elles sont délicieuses, mais ici elles sont servies le matin au petit déjeuner !!!!  
   
St Fraimbault des fleurs, beaucoup de fleurs, une boulimie de fleurs. A 20km au sud de Domfront, perdu dans le bocage, ce village ne vit que pour et pas les fleurs. Il y en a partout. Des chiffres: dans les rues et sur les façades des bâtiments publics, on compte 300 bacs, 160 jardinières, 30 tonneaux et 10 vasques. 12,000 géraniums-lierre y sont plantes 6000m2 de parterre, 1200 rosiers, 250 hortensias, 3000 dahlias, 300 thuyas et 3000 vivaces... Au camping, on peut même admirer 100 cerisiers offerts par le Japon! Etonnant phénomène dans un si petit villlage, consideré aujourd'hui comme l'un des plus fleuries de France, sinon d'Europe. A l'origine de cet engouement: le maire de la commune, jeune vieillard de plus 80 ans. Résultat: 80,000 fleurs par an. Un record. Non seulement les maisons du village sont couvertes de fleurs, mais plusieurs fermes de la campagne environnante participent au consensus général. Il existe même un circuit (quelle imagination!) des fermes fleuries, avec possibilité d'acheter ou de déguster des produits locaux."
  
 

 
   
 
 

   
 
 
   
  Le concours des villages décorés sur le thème du vélo, voici quelques idées originales
   
 

 
   
 
 
   
 
 
   
 
 
   
 
 

   
 
 

   
 
 
   
 
   
Pour conclure,  les quelques lignes extraitent du livre d'or retracent très bien se que nous avons ressenti.

<<Flers était ma 1ère semaine fédérale mais ne sera certainement pas la dernière. Je suis ébahi de l’énorme organisation que cela suppose, de l’engouement des populations à décorer hameaux, villages et villes, de la recherche d’amener plus qu’un simple ravitaillement dans chaque point de concentration, de la gentillesse de la population pour supporter d’être pris en "otage" par le flot des cyclos, de la convivalité au sein de ce long serpent multicolore qui musarde dans la campagne ornaise et de cette sensation sublime du défilé où l’on pouvait se croire à l’arrivée de l’Alpe d’Huez.

Mais surtout un grand mais grand merci à tous les BENEVOLES, à ces hommes et ces femmes, qui ont sacrifié leur temps, voir des vacances, avec patience, amabilité, compétence, gentillesse et sourire, pour notre plaisir. Un grand respect pour ce qu’ils nous ont offert.>>

Pascal Pérignon - Cyclo Club Rémois

Nous retiendrons un très bel accueil des Flériens et des Bas-Normands durant toute cette semaine. Nous retiendrons également une organisation avec des bénévoles aux petits soins.

Merci à tous !

Rendez-vous en 2012  à Niort en  Région Charente Poitou

En Deux-Sèvres, le vélo s’impose comme un moyen évident pour s’évader et explorer ce territoire en toute tranquillité. Entre amis ou en famille, des itinéraires bien conçus nous  ferons découvrir un patrimoine historique et naturel préservé. Les ’itinéraires nous meneront de Thouars, située sur un éperon rocheux qui domine le Thouet, affluent de la Loire, à Parthenay, ville médiévale. Le label Grand Site de France attribué au Parc interrégional du Marais Poitevin.
Le site naturel est  le 7ème site en France à recevoir ce label avec notamment le Puy de Dôme, la montagne Sainte Victoire ou le Pont du Gard.de bonnes balades en perspective.